Un BUS pour rompre l’isolement des séniors et recréer du lien social

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Une navette « Faire compagnie » pour aller au-devant des séniors enclavés…

Ce jeudi, le Bus, baptisé « Navette Faire compagnie », a été inauguré lors de la 1ère soirée Apéro jeux du réseau de solidarité, d’entraide et d’échange de services et de savoirs du même nom. Pour l’occasion, une petite centaine de membres du réseau appelés « voisins actifs » ont fait le déplacement en présence de Michèle Pieuchot, Présidente du centre social intercommunal et Fabien BAZIN, Vice-Président du Conseil Départemental qui a cofinancé le véhicule, avec la MSA, la Fondation de France, la Fondation Médéric Alzheimer et la CARSAT.

Christophe Tassano, directeur général, a expliqué que ce bus, a vocation à devenir un véritable outil pour rompre l’isolement des séniors mais aussi des autres habitants. Il favorisera leur accès à des activités culturelles, de loisirs, de prévention. Il sera aussi un outil social qui sillonnera toutes les communes du canton. Ce minibus flambant neuf de marque Opel Vivaro, 9 places, rallongé, spécialement inauguré à l’occasion de la journée mondiale de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, est équipé d’un marchepieds hydraulique. Le directeur s’est également réjoui la mise en service de ce nouveau bus qui intègrera la flotte des 7 véhicules qui composent la plateforme mobilité cantonale de proximité, appelée « LORmes MOBilité », portée par le centre social. La navette « Faire compagnie » a sa propre identité et ne passera pas inaperçue : le covering (habillage) du bus avec sa livrée colorée, est fait de bulles et graffitis mettant en scène les petits coups de main qu’échangent déjà les voisins du réseau entre eux (près de 150 échanges sont encours) :

échanges de savoirs, de coups de main,

co-voiturage, colocation, couture,

cours particuliers,

aide administrative,

garde occasionnelle d’enfants,

jardinage,

portage de médicaments.

C’était évidemment l’effet recherché. Autre bonne nouvelle, en cette période de hausse de l’essence, la Communauté de Communes des Portes du Morvan s’est proposée de prendre en charge les frais de carburant du bus et le Centre social s’engage en contrepartie à mettre le bus à disposition des associations du canton.

Un espace d’animation collective itinérant…

Christophe Tassano a rappelé que sur le territoire, plus de 40% de la population est âgée de plus de 60 ans, tandis que les perspectives démographiques annoncent près de 50% en 2030. La mobilité est un vrai problème sur l’ancien canton avec l’éloignement interne important entre chaque commune. Cette dispersion des zones d’habitation engendre des problématiques liées aux transports dans le développement des actions d’accompagnement social.

Or, l’objectif du centre social est de rendre acteur chaque habitant et de lui permettre de participer à la vie de la Cité pour favoriser la fonction ressource quel que soit son âge.

Ce nouveau minibus permettra donc d’aller au-devant de ses habitants séniors enclavés qui souffrent de solitude, là où ils se trouvent, en créant un espace de rencontre intergénérationnel itinérant qui proposera des ateliers de loisirs créatifs : scrapbooking, atelier cuisine, mais aussi des spectacles et des représentations de théâtres, concerts et activités en partenariat avec les compagnies et artistes locaux. Ainsi, durant l’été “l’Espace rencontre itinérant” proposera des rendez-vous aux personnes âgées, handicapées et aux personnes isolées pour se retrouver le temps d’une après-midi autour d’un café et d’un atelier créatif ou des jeux avec les enfants de l’accueil de loisirs. L’animation de ces rencontres sera assurée par le coordonnateur du projet, Nicolas Wiorogorski, Community Manager et Marion Dufour, coordinatrice gérontologique. Le bus « Faire compagnie » servira également de bibliobus d’appoint pour apporter au domicile des personnes âgées des revues, livres et CD.

Enfin, il servira de micro-transport collectif pour véhiculer les aînés sur les ateliers collectifs du programme santé séniors santé.

Là encore, pour Christophe Tassano, le Centre social intercommunal se veut être dans un rôle de “laboratoire” : impulser des liens entre les habitants en luttant contre l’isolement des séniors et favoriser des solidarités de proximité, en espérant qu’ils soient repris et développés. Il s’agit d’utiliser le prétexte d’un atelier créatif ou ludique en misant sur l’implication des acteurs sociaux et clubs et associations culturelles et de loisirs locales. Il espère que cette initiative en déclenche d’autres…

Michèle Pieuchot, Présidente, a conclu en précisant que ces rencontres ne seront pas une fin en soi. Il y aura des animations à imaginer, peut-être au domicile des gens. Cette première expérience permettra de montrer que l’on peut sortir de chez soi, rencontrer d’autres personnes.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »