Edition spéciale du Petit Journal d’TAP en hommage à « Charlie hebdo »

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Edition spéciale du Petit Journal d’TAP en hommage à « Charlie »


Les enfants des TAP du Centre social intercommunal des portes du Morvan parlent de « Charlie Hebdo » dans leur petit journal

Depuis un an, les enfants de l’école primaire de Lormes, écrivent un petit journal bimestriel dans le cadre des TAP.

Lors du dernier comité de rédaction du journal, ils ont souhaité inviter Christophe TASSANO, le Directeur Général du centre social intercommunal pour revenir avec lui sur les attentats meurtriers de janvier dernier.

Les apprentis journalistes lui ont confié que ces actes, terribles et violents, ont suscité beaucoup de questionnement et parfois même d’angoisse pour eux-mêmes et leurs camarades et c’est pourquoi, ils voulaient aborder ce sujet dans leur journal. « Certains ont pu en discuter en classe avec leur enseignant mais pas tous. Des conversations entre enfants, l’expression d’une certaine inquiétude manifestée par certains d’entre eux, ont interpellé l’équipe d’animation. Une petite fille m’a confié l’autre jour que c’était à cause des dessins, qu’on a tué des gens et que c’était pour cette raison qu’elle ne dessinait plus. C’est pour toutes ces raisons, nous avons décidé avec l’équipe d’animation de consacrer un temps pour permettre aux enfants d’extérioriser leurs craintes en laissant libre court aux questionnements et aux échanges », confie Christophe Tassano.

C’est ainsi que les enfants investis dans l’écriture du « journal des TAP », accompagnés de Coralie Mouron, animatrice, ont interviewé Christophe Tassano pour revenir les attentats des 7, 8 et 9 janvier. Les enfants avaient préparé une batterie de questions qui ont fusé durant près d’une heure : « Qui sont vraiment les terroristes qui disent tuer au nom de Dieu ? », « Pourquoi avoir tué des dessinateurs ? », « Faut-il avoir peur ? » « Que faire ? », autant d’interrogations auxquelles Christophe Tassano s’est efforcé de répondre en essayant de trouver les bons mots face à l’énormité des actes terroristes. « Avec l’animatrice, on a dû, tout reprendre à zéro. « On a joué le jeu du décryptage civique car notre rôle d’animateur dans l’éducation populaire, c’est aussi, de transmettre, en complément de l’école, les valeurs de respect de l’Autre, de Tolérance et de laïcité. La difficulté pour nous est de ne pas plaquer un discours, ni un prêt à penser mais au contraire d’expliquer sans braquer la différence par exemple entre blasphème et diffamation, l’outrance, l’insolence, la liberté de la presse, la laïcité qui est le respect de toutes les croyances ».

« Cette rencontre a été fort utile et instructive. Elle a montré la sensibilité, la réceptivité des enfants à l’actualité. Elle en tous cas permis aux jeunes d’aborder le sujet librement, d’exprimer leurs inquiétudes, de les apaiser aussi en leur expliquant que nous nous mobilisons tous pour que cela n’arrive plus. Nous avons aussi pu leur parler des valeurs fondamentales (liberté d’expression, solidarité). Ce fut l’occasion d’expliquer que dans des pays, les gens ne sont pas libres d’écrire ce qu’ils veulent dans leurs journaux et qu’au contraire en France, nous nous sommes battus pour obtenir des droits. Ceci nous rappelle à quel point, nous, adultes, nous devons rester vigilants à l’information et aux images laissées à la portée des enfants et surtout aux explications qui l’accompagnent. Nous devons écouter, amener les enfants à parler de ces sujets sans les éluder mais aussi rassurer en expliquant les faits le plus sobrement possible, apaiser » ajoute le Directeur du Centre Social.

Suite à cette rencontre les enfants ont rédigé un article pour relater les évènements, définir et clarifier certains concepts comme la laïcité et des expressions qu’ils avaient entendu sans les comprendre leur signification telles que « drapeaux en berne », « liberté d’expression » ou encore « caricature » puis ont repris le slogan « Je suis Charlie » en en précisant son sens. Bref, « une page entière pour parler entre camarades et avec les parents » des évènements.

Le journal des TAP est publié avant chaque vacances scolaires, il est diffusé à tous les élèves de primaire de Lormes ainsi qu’aux enseignants et est laissé en libre-service au Centre Social, quartier Henri Bachelin à Lormes.

Christophe Tassano précise que ces sujets autour des attentats terroristes de janvier dernier seront également abordés dans le cadre des ateliers de soutien à la parentalité à la demande de certaines familles qui se demandent « Comment gérer un tel événement quand on est parent ? »

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »