Nouvelle convention de partenariat pour le Centre social des portes du morvan

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le conseil d’administration du centre social intercommunal des portes du Morvan s’est réuni le 29 octobre 2013 à la mairie de Lormes pour procéder à la signature officielle de la convention de partenariat entre le Conseil général de la Nièvre, la Communauté de Communes des Portes du Morvan, le Comité de développement et le Centre social intercommunal :

 

En préambule, Christophe Tassano, directeur général du CSIPM a rappelé que depuis 1964, le Centre Social Intercommunal est partenaire des communes du territoire, pour conduire un certain nombre de projets et d’actions en direction de la population.

 

Le CSIPM remplit des missions complémentaires de service aux habitants, d’accueil et de soutien social, d’animation du lien social, de coordination des professionnels impliqués dans le champ social et culturel, etc. Conscients de l’évolution des politiques publiques en matière de coopération, les différents signataires de la convention ont décidé en 2010 de formaliser leur partenariat par un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM). Ils se sont retrouvés hier soir pour renouveler ce partenariat pour la période 2013 à 2016 qui correspond à la durée de l’agrément « Centre socioculturel » accordé pour 4 ans  par la CAF au centre social.

 

Christophe Tassano a fait ensuite un bref rappel des principaes actions mises en œuvre ces dernières années en partenariat étroit avec les collectivités :

§  Actions pour développer les solidarités et la transversalité générationnelle, lutter contre toutes les formes d’isolement : dispositif « Papot’âges, webin’âges », Faire compagnie », « Noël solidaire à domicile », stage de vie sociale pour les jeunes en recherche d’emploi.

§  Actions de maintien et rapprochement des services publics en milieu rural: le relais accueil, relais services publics et son visio-guichet permettent de mettre en œuvre un accompagnement social global des personnes en difficultés en favorisant l’insertion et l’accès au droit selon cinq axes majeurs : logement, mobilité, santé, parentalité et emploi.

§  Mise en œuvre du projet éducatif de territoire et d’une politique enfance / familles :

-       en développant de nouveaux accueils de loisirs dans le cadre périscolaire (le matin, durant la pause méridienne).

-       en coordonnant depuis la rentrée 2013, la mise en place des nouveaux rythmes éducatifs,

-       en organisant des séjours de vacances pour les enfants,

-       en mettant en place auprès des actions vers les familles (sorties et vacances familiales, travail autour de l’aide à la parentalité, groupe de parole « Discut café », ateliers de parents-enfants de loisirs créatifs..) et en développant l’accès à tous à l’accueil de loisirs (Devis Temps Libre et accompagnement des familles à planifier leur budget…).

§  Mise en œuvre d’une veille éducative en développant 10 actions d’accompagnement à la scolarité sur différentes communes.

§  Mise en œuvre d’une véritable politique jeunesse en milieu rural en organisant des séjours de vacances pour les jeunes, des chantiers jeunes autour de l’expression artistique, selon une méthode de coproduction et un accompagnement dans l’élaboration de leurs projets individuels et collectifs (programme « Bouj’té Loazirs »).

§  Contribution à la revitalisation du milieu rural en développant des animations délocalisées avec la ludothèque itinérante (« Cité Tour », « Cité Plages », « Café Tour »), ateliers cuisine, animations dans les communes du RAMPE (« Tout-petits tour »)…

 

Christophe Tassano a tenu à souligner aussi (ce que l’on dit moins souvent) que ce partenariat représente une certaine forme de reconnaissance du CSI en tant qu’acteur du développement économique du territoire : maintien et création de l’emploi de proximité (50 salariés), offre des modes de garde pour les familles, maintien à domicile des personnes âgées, contribution à l’installation de familles sur le canton. Cela a pour effet de renforcer l’économie locale et résidentielle par exemple par le maintien des commerces de proximité et celui du nombre de classes en primaire en milieu rural, etc.

 

Fabien Bazin, Vice-Présidet du Conseil général a souligné pour sa part le caractère innovant des actions développées depuis plusieurs années par le CSI : ludothèque itinérante, plate-forme de lutte contre l’isolement « faire compagnie », chèques mobilité, actions qui bénéficient d’une résonnance régionale voire nationale comme le montre les 4 récompenses et prix de l’ESS déjà décernées au centre social. Il félicite pour cela le travail mené depuis 4 ans par le directeur, Christophe Tassano, le CA et sa présidente.

Il  également rappelé la réunion des acteurs de la solidarité qui s’est tenue la semaine dernière au Comité de développement de Lormes qui a permis d’identifier, dans le cadre du futur projet de territoire, un certain nombres de thématiques et d’actions autour de la lutte contre l’isolement. Il a demandé à ce que le CSI s’empare de ces nouvelles actions pour les mettre en œuvre avec les partenaires du territoire.

 

 

Jean-Sébastien Halliez, Président de la Communauté de communes exprime sa « fierté » de disposer sur le territoire d’un outil intercommunal aussi « dynamique et performant » au service de la population. Il explique que le CSI a également démontré depuis de nombreuses années sa capacité de travail de proximité qui lui a permis de développer un savoir-faire sur le territoire dans le champ social et culturel. Il ajoute que le soutien financier accordé par la CCPM au Centre social est destiné à lui fournir des bases financières solides pour lui permettre de développer « sereinement » son projet qui participe à la mise en œuvre des nouvelles politiques publiques. L’aide financière qui était de 72 000 € pour 2012 sera portée progressivement à 112 000 € en 2016, ce qui ajouté aux sommes reversées au centre social dans le cadre du contrat enfance jeunesse représente 200 000 €.

Il précise que cet effort budgétaire important est destiné à pérenniser plusieurs postes qui sont indispensables à la poursuite d’activités qui sont essentielles et qui ont démontré toute leur efficacité : l’animation collective familles pour soutenir la parentalité, le soutien de la politique jeunesse, l’accompagnement social des personnes âgées et la lutte contre l’isolement, la ludothèque itinérante…

 

Enfin, Anne Algret-Georges, Présidente du Comité de développement, a complèté en expliquant que le CSI a, en effet, vocation à devenir dans les prochaines années, pilote de la politique sociale du territoire suite au regroupement cantonal des services envisagés sur le modèle de Centre Social Intercommunal global.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »